Accueil > Vignoble alsacien

Vignoble alsacien

Histoire du vignoble alsacien

Vignoble alsacien

Il était une fois un climat sec, baigné de soleil, et des sols particulièrement favorables à la vigne. Ces conditions exceptionnelles étaient déjà appréciées par les Romains qui l’apportèrent en Alsace lors de leurs conquêtes.

La viticulture s’épanouira ensuite sous le règne des Mérovingiens et des Carolingiens qui font grande consommation de ce vin "tonique et qui rend gai". Avant même la fin du premier millénaire, 160 localités alsaciennes cultivent la vigne.

Au Moyen Age, les vins d’Alsace comptent parmi les plus réputés et les plus chers d’Europe. Déjà, les vignerons en assurent la renommée grâce à des règles très strictes de production et de sélection.

Mais la guerre de Trente ans interrompt brutalement cette période de prospérité. Les armes, le pillage et la peste ruinent l’Alsace. La population est décimée.

Après deux siècles encore d’épreuves et de dévastations, le vignoble alsacien renaît au lendemain de la première guerre mondiale. La vigne se reconstitue et les viticulteurs se remettent à l’ouvrage. Ils s’intéressent à la notion d’Appellation d’Origine Contrôlée qui commence alors à s’instituer en France. Après 1945, une politique de qualité est clairement mise en œuvre avec la délimitation de l’aire de production et la fixation de règles strictes de production.

Elle trouve son aboutissement en 1962 dans la reconnaissance de l’A.O.C. Alsace par l’Institut National des Appellations d’Origine Contrôlées suivie en 1975 de l’A.O.C. Alsace Grand Cru et en 1976 de l’A.O.C. Crémant d’Alsace.
Histoire du vignoble alsacien